WebTV

L’agroécologie à l’honneur au séminaire GENERATION AEI 2018


L’agroécologie à l’honneur au séminaire GENERATION AEI 2018

Plus de 40 personnes se sont réunies le 5 juillet 2018 dans les locaux d’Oniris à Nantes, à l’occasion de GENERATION AEI, le séminaire annuel de la Chaire Agriculture Ecologiquement Intensive (Chaire AEI). L’occasion de découvrir les travaux menés dans le cadre de la Chaire et d’échanger autour des enjeux de l’agroécologie.


Après un accueil par Marc Gogny, Directeur général adjoint d’ONIRIS, et Sandrine Jacolot, Chargée de projets innovation au sein de Triskalia Innovation et Présidente du Comité d’Orientation Scientifique de la Chaire AEI, la journée s’est ouverte sur une première session consacrée à l’innovation.
Introduite par Nadine Herbelin, consultante en accompagnement de projets collectifs agricoles, cette session a été l’occasion de présenter les études menées par des étudiants de l’ESA dans le cadre de la Chaire AEI. Ces travaux, exposés par Bertille Thareau et Yannick Lautrou, enseignants-chercheurs à l’ESA, ont permis de mettre en avant les vecteurs de diffusion de l’innovation utilisés par les agriculteurs, selon leurs profils et le stade du processus d’innovation. Ces résultats trouvent un écho auprès des coopératives agricoles qui cherchent à diffuser les innovations de façon plus large et efficace, comme en a témoigné Sébastien Fourmond, Responsable de projets Recherche et Innovation chez Terrena.

La deuxième session a permis de découvrir un autre axe de recherche de la Chaire AEI dédié à la qualité des sols et son influence sur la performance des plantes. Claude Plassard, directrice de recherche au centre Occitanie-Montpellier de l’INRA, a synthétisé en introduction l’état de l’art concernant les interactions sol-plantes. Sébastian Mira, élève-ingénieur agronome à AGROCAMPUS OUEST, a ensuite exposé les résultats préliminaires de son stage de fin d’études visant à mettre en évidence les interactions sol-plantes dans le compartiment rhizosphère. Poursuivis en 2019, ces travaux permettront aux coopératives d’avoir une meilleure compréhension des performances des cultures et de faire évoluer leurs pratiques, a expliqué Benoit Camus du service Agronomie de Triskalia.

Le séminaire a aussi été l’occasion de découvrir des innovations très concrètes mises en œuvre au sein des partenaires de la Chaire. Parmi 5 solutions agroécologiques présentées, le public a voté pour deux solutions approfondies lors d’ateliers participatifs : l’utilisation de Petrifilm pour limiter le traitement antibiotique lors de mammites sur vaches laitières, et le semis de plantes compagnes pour les cultures de colza afin de réduire les intrants de synthèse.

Télécharger les présentations diffusées lors du séminaire :
- Introduction : présentation de la Chaire AEI
- Session Innovation - Intro : L'accompagnement aux changements de pratiques - Nadine Herbelin
- Session Innovation - Les vecteurs de diffusion de l'innovation en productions animales - Bertille Thareau et Yannick Lautrou
- Session Innovation - Le point de vue des coopératives - Sébastien Fourmond (à venir)
- Session Rhizosphère - Intro : Interactions sol-plantes : état de l'art des connaissances et front de recherche - Claude Plassart
- Session Rhizosphère - Mise en évidence des interactions sol plantes dans le compartiment rhizosphère - Sébastian Mira (à venir)
- Session Rhizosphère - Le point de vue des coopératives - Benoit Camus


Photo : Pixabay - CCO Creative Commons




Le reste de l'actualité

Mieux quantifier le contrôle biologique : lancement du projet Quanticontrol
La Chaire AEI co-finance un nouveau projet visant à mieux comprendre et quantifier le service de contrôle biologique. A terme, ce projet vise à poser les bases d'un outil d'aide au pilotage du contrôle biologique pour les agriculteurs.
Traitement antibiotique sélectif au tarissement chez la vache laitière : enquête auprès des éleveurs
Des étudiant.e.s d'AGROCAMPUS OUEST ont réalisé une étude auprès d'une cinquantaine d'élevages bovins laitiers afin d'identifier les freins et motivations à l'adoption du traitement antibiotique sélectif au tarissement chez la vache laitière.
Régulation naturelle des ravageurs : les résultats d'une thèse co-financée par la Chaire AEI
L'action des ennemis naturels sur les populations de ravageurs, appelée "régulation naturelle", est un levier potentiel pour lutter contre ces ravageurs en limitant l'utilisation des produits phytosanitaires. Peut-on intensifier cette régulation naturelle des insectes ravageurs des cultures légumières ? Tel est l'objet d'une thèse réalisée par Xavier Mesmin, soutenue en 2018, co-financée par la Chaire AEI et la Région Bretagne.
Serious game sur l'agroécologie : point d'étape pour le projet SEGAE
L'enseignement de l'agroécologie nécessite des outils adaptés pour faciliter l'enseignement de l'approche systémique, de la multidisciplinarité et de la gestion des transitions en agriculture. Dans le cadre d'un projet européen et avec le soutien de la Chaire AEI, 6 universités et écoles européennes s'associent pour concevoir un jeu éducatif en ligne à destination des étudiants et professionnels. Les 6 partenaires se réunissent à Gembloux (Belgique) du 8 au 10 octobre pour un point d'étape sur le projet.
3 projets étudiants lancés en septembre 2018 !
La rentrée s’annonce chargée pour la Chaire Agriculture Ecologiquement Intensive, avec le lancement de trois projets collectifs étudiants, autour des enjeux de l’accompagnement au changement de pratiques.
Publications
Les publications des projets de recherche soutenus par la chaire AEI sont disponibles sur le site web de la chaire AEI.
  • Mieux quantifier le contrôle biologique : lancement du projet Quanticontrol
    La Chaire AEI co-finance un nouveau projet visant à mieux comprendre et quantifier le service de contrôle biologique. A terme, ce projet vise à poser les bases d'un outil d'aide au pilotage du contrôle biologique pour les agriculteurs.
  • Traitement antibiotique sélectif au tarissement chez la vache laitière : enquête auprès des éleveurs
    Des étudiant.e.s d'AGROCAMPUS OUEST ont réalisé une étude auprès d'une cinquantaine d'élevages bovins laitiers afin d'identifier les freins et motivations à l'adoption du traitement antibiotique sélectif au tarissement chez la vache laitière.
  • Régulation naturelle des ravageurs : les résultats d'une thèse co-financée par la Chaire AEI
    L'action des ennemis naturels sur les populations de ravageurs, appelée "régulation naturelle", est un levier potentiel pour lutter contre ces ravageurs en limitant l'utilisation des produits phytosanitaires. Peut-on intensifier cette régulation naturelle des insectes ravageurs des cultures légumières ? Tel est l'objet d'une thèse réalisée par Xavier Mesmin, soutenue en 2018, co-financée par la Chaire AEI et la Région Bretagne.
  • Serious game sur l'agroécologie : point d'étape pour le projet SEGAE
    L'enseignement de l'agroécologie nécessite des outils adaptés pour faciliter l'enseignement de l'approche systémique, de la multidisciplinarité et de la gestion des transitions en agriculture. Dans le cadre d'un projet européen et avec le soutien de la Chaire AEI, 6 universités et écoles européennes s'associent pour concevoir un jeu éducatif en ligne à destination des étudiants et professionnels. Les 6 partenaires se réunissent à Gembloux (Belgique) du 8 au 10 octobre pour un point d'étape sur le projet.
  • 3 projets étudiants lancés en septembre 2018 !
    La rentrée s’annonce chargée pour la Chaire Agriculture Ecologiquement Intensive, avec le lancement de trois projets collectifs étudiants, autour des enjeux de l’accompagnement au changement de pratiques.
Contact RSS
 Inscription Newsletter